• Castel - Sisal & Laine
  • Croco - Toucan-T
  • Moquettes à dessins

Moquettes tissées

Les moquettes tissées sont composées des éléments suivants :

  • Le velours (100% laine, 80/20 ...)
  • Le dossier, lui même composé de :
    • La chaîne (de force) : le plus souvent en jute, il s'agit des "longueurs"
    • La trame (ou duite) : le plus souvent en jute également, il s'agit des "largeurs"
    • La chaîne de liage : le plus souvent en coton, elle lie la trame à la chaîne

Wilton

Les moquettes tissées Wilton sont fabriquées sur des métiers à verges, le fil de velours étant lié à la duite.

Cette méthode de tissage est particulièrement intéressante dans le cas de moquettes unies en laine, et permet de réaliser des jeux de structures en alternant verges coupées / bouclées, mais aussi les hauteurs de verges. On peut donc très simplement réaliser une moquette tissée Wilton représentant des vagues.

Les caractéristiques techniques d'une moquette tissée Wilton sont :

  • La verge : il s'agit de tiges d'acier de la largeur de la moquette tissée, autour de laquelle passe le velours ; elle définit donc la hauteur de celui-ci. En se retirant, selon si elle est équipée ou non d'un couteau, elle réalisera du velours coupé ou bouclé. Les verges sont généralement numérotées de 18 à 36 (3.4 à 14.3 mm) et sont utilisées par jeu de 14.
  • Le pignon : généralement situé entre 18 et 22 (max. 26), il détermine le serrage de la moquette dans la longueur. Plus il est grand, plus la moquette est dense.
  • Les cordes : le nombre de cordes est le plus souvent indiqué aux 70 cm (230, 248 ...). Il s'agit du nombre de chaines sur une largeur donnée. Ce nombre définit tout comme le pignon la densité de la moquette.
  • Double Duite (DD), Double Chaine (DCH) : alors que la chaine est le plus souvent doublée, la duite (trame) n'est généralement "doublée" que dans le cas de passages d'escaliers : le velours est ainsi mieux maintenu et ne s'effiloche pas aux nez-de-marche. Toutefois, la fabrication d'une moquette "Double Duite" nécessite 50% de temps en plus qu'une moquette "Simple Duite" (en réalité 3 duites au lieu de 2, simplifiés en 2 ou 1).
  • Lisières : une moquette peut avoir des "bonnes lisières" ; c'est le cas sur les métiers à tisser utilisant des navettes, la trame n'étant jamais coupée, contrairement aux métiers à lance. Des bonnes lisières sont indispensables dans le cas d'un moquette d'escalier posée en passage, par exemple.
  • Méthode de tissage : dans le cas d'un "tissage toile", le velours de la moquette passe dans le dossier de celle-ci. Cela facilite notamment la découpe limitant l'effilochage.
  • Titrage du fil : voir la section velours.
  • Couchant du velours : le velours a toujours un sens que l'on appelle couchant. Lors du tissage d'une moquette, le couchant de la moquette est orienté vers le tisserand. Le couchant déterminera souvent le sens de pose d'une moquette : en cas de pose en plain de mur-à-mur, le couchant sera orienté vers l'entrée de la pièce ; dans le cas d'un passage d'escalier, il sera orienté vers le bas (parfois vers le haut pour des questions de sécurité, retenant le pas sur les nez-de-marche).

Jacquard

La mécanique Jacquard permet aux métiers Wilton de tisser des moquettes à dessins : la complexité de tissage d'un dessin est déterminée par un nombre de "grils" variant de 2 à 7.

Ce nombre de grils détermine le nombre de couleurs différentes de velours sur une même chaîne. Un pointillé bicolore est donc un 2 grils.

Dans certains cas, il peut y avoir plus de couleurs dans une moquette que de grils, c'est le cas dans une moquette lignée par exemple qui est fabriqué de la même façon qu'un uni. Un moquette à dessin pointillé peut être composée de 3 coloris et fabriquée en 2 grils, à condition que les 3 coloris ne se superposent jamais sur une même chaine : on appelle cela un 2 grils latté.

La mécanique du Jacquard est relativement simple : suivant le principe des cartons percés des orgues de barbarie, les fils adéquats sont soulevés, par des aiguilles montées sur ressorts, au fur et à mesure du tissage, se retrouvant ainsi au dessus de la verge. Les autres fils de velours qui n'auront pas été soulevés passeront dans le dossier et forment le Boyau.

Une moquette 2 grils aura donc systématiquement 1 fil de velours par chaîne passant dans son dossier. Dans le cas d'un 5 grils, il y en aura 4, etc ... mais vous ne retrouverez pas forcément les autres coloris de la fabrication : si un coloris n'est pas utilisé dans une chaine, il sera souvent remplacé, par économie, par un fil de récupération.

Jacquard électronique

Un des principaux inconvénients de la mécanique Jacquard est la nécessité de fabriquer des cartons, représentant un coût important, mais aussi et surtout limitant le raccord en longueur.

Ces deux problèmes ont été intégralement résolus grâce à la transformation du système de lecture de cartons Jacquard, par un système électronique.

Le dessin est réalisé sur informatique, sans limite de taille, puis mis en place sur le métier à via une disquette : les aiguilles contrôlées par l'électronique soulèveront alors les fils de velours adéquats en interprétant le contenu de la disquette.

Gain de temps, d'argent et de créativité !

Double pièce

Plus récent que le Wilton puis le Jacquard, la fabrication de moquettes tissées en double pièce permet de tisser deux dossiers face à face, partageant un même velours, qui sera ensuite coupé à mi hauteur pour former deux moquettes tissées.

L'avantage principal du double pièce est la vitesse de fabrication : celle-ci est quasiment doublée en comparaison avec un métier à tisser Wilton classique.

Malheureusement, le fait de couper horizontalement le velours donnera un couchant très prononcé et des irrégularités très visibles sur un velours de moquette standard, et ce malgré le procédé de tonte.

La mécanique double pièce a également été transposée au Jacquard, souvent utilisée pour la réalisation de tapis. Cette technique reste peu utilisée dans le cas de moquettes, posant un problème de symétrie des fabrications.

Axminster

Le principe de fabrication de la moquette tissée Axminster est légèrement différent du Wilton / Jacquard ; le velours n'est pas tissé simultanément, mais inséré point par point par des grippers : ceux-ci "piochent" le bon coloris, le coupent à la longueur souhaitée, et le placent dans le dossier tissé.

  

Ce mode de fabrication a de multiples avantages :

  • Les fils (coloris) inutilisés ne passent pas dans le dossier, soit une économie substantielle de matière : pour 50 m² de moquette, environ 17 km (~ 11 kg) de matière sont économisés par gril équivalant Jacquard après le 1er coloris.
  • La vitesse de fabrication : n'utilisant (entre autres) pas de jeu de verges, la fabrication est très nettement accélérée
  • Le nombre de coloris : sur les métiers à tisser Axminster récents, jusqu'à 16 coloris différents par chaîne peuvent être montés, contre 7 en Wilton à mécanique Jacquard.

A titre de comparaison, le nombre de chaines (cordes) en largeur 400 cm (qualités standard) est de :

  • 1102 en Axminster
  • 1314 en Wilton / Jacquard

Cependant, grâce à l'utilisation d'un fil différent, à hauteur de velours égale, les moquettes tissées Axminster proposent un poids de velours sensiblement identique au Wilton.